Les principes de base pour devenir un bon guitariste

Apprendre la guitare est un processus long, mais gratifiant. À condition de faire preuve de régularité, les progrès s’observent rapidement. Il faut ajouter à cela que la guitare permet d’interpréter une grande variété de morceaux, dans tous les styles musicaux : rock, jazz, mais aussi métal, flamenco, pop, classique ou blues. Vous rêvez de devenir un vrai guitariste, de pouvoir enchaîner les accords à la vitesse de Ritchie Blackmore ou de pouvoir tirer de votre instrument des sons aussi émouvants que The Edge ? Voici quelques principes de base à suivre pour côtoyer un jour les légendaires Guitar Heroes.

Être un virtuose en guitare ne se résume pas à jouer vite

Typiquement, les non-connaisseurs ont tendance à porter une haute estime aux guitaristes capables de jouer à très grande vitesse des solos dont les notes semblent agglutinées les unes aux autres. Mais la vitesse n’est rien sans les autres composantes qui accompagnent le guitariste de haut vol :

  • la précision, garante de la justesse des notes;
  • la rigueur, qui ancre chaque rythme dans le tempo;
  • l’émotion, indispensable pour faire passer le message du morceau;
  • la nuance, très utile pour différencier les passages mélodiques.

La vitesse devrait être le dernier point à travailler. Un morceau de guitare bien joué respecte d’abord le tempo et le rythme, il apporte une justesse infaillible dans chaque accord et sait passer d’un fortissimo tonitruant à un pianissimo intimiste. Lorsque tous les critères sont bien rôdés, le guitariste peut alors augmenter la vitesse du morceau.

Différencier les styles en guitare, c’est enrichir son jeu

De prime abord, difficile de trouver la ressemblance entre un morceau de Metallica et une symphonie de Mozart, entre un vieux blues du Texas et un hip-hop déjanté des années 2000.

Pourtant, toutes les musiques sont régies par des codes communs et s’inspirent les unes les autres. Si vous vous contentez de jouer des morceaux de guitare cantonnés à votre style favori, vous serez rapidement limité dans votre évolution. S’intéresser à d’autres styles, c’est apprendre de nouvelles techniques de guitare, améliorer sa précision ou son sens du rythme, s’ouvrir à ce qui régit la musique depuis la nuit des temps : le partage.

Les plus grands groupes de l’histoire de la musique ont su intégrer dans leurs morceaux des influences variées. Il suffit d’écouter les indéniables influences orientales de Led Zeppelin pour en être convaincu :

Ou encore le savant mélange de métal et de flamenco des talentueux Rodrigo et Gabriela :

 

Un bon guitariste sait sortir de sa zone de confort.

Choix de la guitare et du matériel : qualité vs. budget

Le choix d’une guitare est toujours crucial, que ce soit pour débuter ou pour monter en gamme après quelques mois ou années de pratique. Les deux principaux critères qui régissent l’achat sont la qualité de l’instrument et le budget disponible.

Si vous cherchez une guitare à bas prix, concentrez-vous sur les entrées de gamme des grandes marques. Les modèles premiers prix présentent parfois un look agréable, mais le son n’est définitivement pas au rendez-vous. Une guitare électrique à moins de 200 euros ou une guitare classique à moins de 100 euros risquent de vous donner rapidement des sueurs froides. En guitare d’entrée de gamme, les marques suivantes proposent de bonnes références :

  • Squier, petite sœur de Fender, qui reproduit ses modèles les plus connus;
  • Yamaha, présente aussi bien sur le marché de la classique que de l’électrique;
  • Épiphone, petite sœur de Gibson;
  • Ibanez, Cort, Jackson et bien d’autres pour l’électrique.

Les guitaristes qui peuvent se permettre de monter au-dessus de 250/300 euros se feront plaisir avec des modèles originaux Stratocaster, Gibson, Alhambra ou Esteve. Enfin, passés les 500/600 euros, la guitare devient plus personnelle, avec un son très propre à chaque modèle. Il est judicieux d’attendre d’avoir un niveau correct en guitare pour savoir exactement vers quel son se diriger, et donc vers quelle guitare haut de gamme.

Le même principe s’applique pour le choix du matériel. Que ce soit les cordes, l’amplificateur, l’accordeur ou la pédale d’effet, un matériel de bonne qualité vous facilitera grandement l’apprentissage, tandis que des accessoires de mauvaise facture risquent d’entraver votre progression. C’est d’autant plus important pour la guitare électrique, dont le son est en grande partie régi par l’ampli. Avant d’acheter, considérez bien attentivement vos attentes et votre budget.

Inspirez-vous de vos amis, d’autres musiciens et guitaristes

Rares sont les guitaristes qui sont devenus des virtuoses en s’entrainant seul dans leur chambre du matin au soir. Le partage de l’expérience et de la technique avec d’autres personnes favorise largement la progression. Vous n’arrivez pas à réaliser cet accord barré ? Vous voulez des conseils pour maitriser un solo ? Entourez-vous de musiciens, prenez les avis là où vous les trouvez et expérimentez.

Grâce à la régularité de vos entrainements et à l’aide de votre entourage, vous parviendrez finalement à devenir un bon guitariste.